Isabelle


"je les aime ces images...parce qu’elles m’évoquent quelque chose de pictural dans lequel on peut plonger, flâner, nourrir son propre imaginaire, parce que leur flou est pour moi une forme de pudeur. Dans une certaine mesure, c’est au spectateur de recréer sa propre image. C’est apaisant et riche dans le flot d’informations -et d’injonction, qui nous submerge aujourd’hui. Et puis et puis,..... pour la couleur, la couleur ! qui dans ses saturations joue avec les flous comme une funambule."